Les travailleurs pairs, ces experts du vécu

Suzanne de Bellescize • 14 novembre 2019
0 commentaire
0 like
35 vues

Les travailleurs pairs sont des personnes qui ont vécu une expérience stigmatisante sur le plan humain (handicap, exclusion, etc) et qui ont réussi à y faire face. Elles peuvent avoir un contact plus facile que les Travailleurs Sociaux avec les « bénéficiaires » des structures.

Exemple : "J'étais en dépression, aux minima sociaux. Une assistante sociale qui me reçoit me dit avec un grand sourire : « J'ai une bonne nouvelle, vous allez pouvoir bénéficier d'un relooking, avec une esthéticienne ». Elle étai bienveillante mais... c'était violent. J'ai entendu : « tu es super moche » Avec un travailleur pair, ça ne serait peut-être pas arrivé".


Les dangers : 

  • Que le travailleur pair soir vu comme le représentant des usagers alors que (1) il est salarié ( 2) sa présence ne dispense pas de mettre en place de la participation.
  • Que le travailleur pair soit considéré comme un fayot, un chouchou des institutions.
  • Que les risques auxquels sont exposés les travailleurs pairs soient sous estimés. Ce sont des sujets au travail, on leur demande de venir avec leur vécu, avec leurs problèmes, mais en les laissant un peu à la porte quand même. Il faut les accompagner, les mettre en binôme. C'est compliqué quand leurs situations ne sont pas résolues et qu'ils sont du coup accompagnés par l’association qui les salarie.
  • "Les travailleurs sociaux sont en haut, les travailleurs pairs en dessous et les accueillis à la cave". Les travailleurs sociaux doutent souvent des capacités des gens.
  • Les Travailleurs Pairs  sont souvent sous statut de CDD, soit en situation de précarité.