Publier un statut en 10 secondes ? Même pas en rêve !

Syrine Bendhia • 14 novembre 2019
0 commentaire
0 like
55 vues

La numérisation des démarches administratives en 2022, voilà un horizon très proche qui n’est pas sans inquiéter certains. L’accès à Internet devient de plus en plus une condition sine qua non d’une  intégration citoyenne. La démocratisation du numérique s’accélère de jour en jour mais certains en sont complètement exclus malgré les efforts. Seniors, réfugiés, jeunes en décrochage scolaire, le sésame d’internet reste une terre périlleuse et lointaine pour ceux qui se trouvent isolés sur l’îlot de l’illettrisme numérique.

Sensibiliser à cet enjeu, voilà la mission qui tient à cœur aux différents collaborateurs et bénévoles d’Emmaüs connect qui agit contre l’exclusion numérique depuis 2013. Débats, conférences et formations, des dispositifs efficaces pour sensibiliser à cette cause, mais quoi de plus efficace pour éveiller la conscience que de vivre le temps, d’un instant, d’une heure ou d’une journée à la place des personnes exclues du grand monde connecté ?

C’est avec enthousiasme et hésitation que j’ai parlé ce matin aux intervenants qui proposaient cette expérience «  Vis ma vie sans ordi » voilà un défi majeur pour une « digital native » qui ne quitte une application sur son smartphone que pour rejoindre son pc le temps d’un cours.

Nous sommes dans un futur proche en 2033, la moyenne d’âge en France est de 65 ans. Un malheur fait que notre accès à internet devient limité et difficile. Un écran de PC s’allume, aucune couleur ne s’y trouve pour orienter visuellement l’utilisateur. Cliquer sur une icône ne permet pas de l’ouvrir, les touches de votre clavier sont dans un ordre inhabituel. Le défi ? Réussir à publier un simple message via une plateforme, une opération de tweet que les plus connectés d’entre nous font en 10 secondes !

 Menu en langue roumaine, navigation lente et touches perturbantes, on débarque dans une terre inconnue, plus complexe que Windows 95 ! Créer un compte, ouvrir un navigateur, saisir un message, deviennent des tâches impossibles. Un sentiment d’étrangeté se saisit de cette démarche quotidienne et familière.

« Nous avons installé Windows 95, changé les claviers et mis tout en noir et blanc en configurant la langue sur le roumain pour inspirer à l’utilisateur le même sentiment que ressent une personne étrangère en France devant faire ses démarches administratives en ligne ou alors celui d’une personne âgée qui ne s’est jamais servie d’un outil connecté ! » m’a déclaré la personne qui pilote l’atelier.